Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 octobre 2010

Le bal

 

079 - Copie.JPG

Votre charme me tuera de ses doigts d'orfèvre

Et je terminerai ma chute dans un océan de lumière,

Jonché de fleurs de la couleur de vos lèvres.

 

Armez mon cœur de pétales,

Que la rose soit à mes cotés !

Je vous conduis au bal

Pour ne plus vous quitter.

 

M’aimerez-vous enfin, 

Moi qui vous tends les mains !

Je désire tant votre présence,

Comme je redoute votre absence.

 

Je ne cesserai jamais d’espérer

Votre amour, demoiselle,

Malgré les expériences cruelles

De nos duels inachevés.

 

Maudits soient les cavaliers

Qui n’ont jamais compris !

Moi, je veux vous aimer

Et qu’importe ce qu’on dit,

Jusqu’à l'éternité.

 

SMM

  

22:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.